Les 5 films que

Dans cet article, je vais partager avec vous les 5 films que j’ai vus ces derniers mois disponibles sur Netflix, My Canal, Disney +, Prime Vidéo ou encore Youtube. Retrouvez l’affiche, le résumé et mon avis sur ces films.

Vivarium, un film de Lorcan Finnegan

Affiche de Vivarium
Affiche de Vivarium

D’habitude, je ne suis pas très à l’aise avec les films d’horreur, encore moins lorsque l’on se retrouve dans une salle obscure. Pourtant l’affiche du film Vivarium a éveillé ma curiosité. Grande fan de Black mirror, ce film dystopique constitue un nouveau genre de film d’horreur. En effet, ici, pas de clown tueur, de poupée effrayante ni de jump scare simplement le quotidien d’un jeune couple recherchant la maison de ses rêves.

Les acteurs Jesse Eisenberg (connu pour les films Insaisissables et The social network) et Imogen Poots intègrent bien les personnages et on le ressent car on éprouve de la compassion pour eux dans les différentes situations. On comprend leur rêve et partage leur cauchemar.

Comme dans le film coréen oscarisé Parasite réalisé par Boon Joon Ho en 2019, le scénario s’avère crescendo : plus on avance dans le film, plus on sombre.

Même si vous n’aimez pas les films d’horreur, je vous recommande ce petit film indépendant qui se rapproche plus de Black mirror que d’Annabelle.

Interstellar réalisé par Christopher Nolan

Affiche d'Interstellar
Affiche d’Interstellar

Soit vous vivez dans une grotte et vous n’avez jamais entendu parlé de Christopher Nolan, soit vous faites partie des fan d’Interstellar. Le film sorti en 2014, raconte un voyage stellaire ayant pour but de sauver l’humanité. Rien que ça.

C’est suite à la sortie de Tenet que j’ai décidé de me plonger dans ce film désormais considéré comme un classique. Car une fois encore Nolan nous en met plein les yeux et nous donne mal à la tête. Le scénario complexe fait d’Interstellar un film bien différent de ce que l’on peut voir habituellement. Ce qui m’a surtout marqué, c’est la vibrante bande son composée par Hans Zimmer. Si bien que mon frère passe en boucle le 33 tours.

Interstellar est à voir si vous voulez découvrir un beau film de science fiction aux décors sublimes. Et en plus, il est disponible sur Netflix.

À voir : The beauty of Interstellar

Call me by your name, réalisé par Luca Guadagnino

Dans l’attente de l’été, de la chaleur et de la bonne musique, je vous emmène en Italie avec Timothée Chalamet dans Call me by your name. Un fois encore, c’est la bande son qui m’a poussé à découvrir ce doux et sensible film. Mystery of love, interprétée et jouée par Sufjan Stevens, qui sent bon l’été et la nature, demeure ma préférée.

En été 1983, en Lombardie, Élio – interprété par le jeune et talentueux Timotée Chalamet, nommé aux Oscars pour ce rôle – découvre son homosexualité avec un jeune étudiant américain. Nous suivons leur relation amoureuse le temps de quelques mois. C’est un film beau et touchant.

La photographie de ce film, aux couleurs chaudes, me rappelle la chaleur des vacances. Je parle de la photographie de ce film également dans cet article.

À voir : The beauty of Call me by your name

Été 85, un film de François Ozon

Affiche d'Été 85
Affiche d’Été 85

Dans la même ambiance que Call me by your name, Été 85 met en scène la rencontre de 2 jeunes garçons sur la côte normande en 1985. Ce film ne conte pas la beauté d’une relation amoureuse mais l’endeuillement d’un jeune garçon.

Personnellement, ce film ne m’a pas touché. Finalement, à l’image des pensées d’Alexis, je n’ai pas compris où voulait en venir le film car le réalisateur nous plonge dans les pensée tourmentées d’un jeune garçon. La narration intradiégétique perd le spectateur.

Comme film romantique d’été, je vous recommande plutôt Call me by your name. Privilégiez le soleil d’Italie à la pluie normande.

Le Grand Budapest Hôtel, un film de Wes Anderson

Terminons dans la fantaisie avec Le Grand Budapest Hotel. Avec son casting époustouflant (Ralph Fiennes, Jeff Goldblum, Tilda Swinton, Adrien Brody), ce film vous transporte dans un voyage imaginaire dans les montagnes de la république de Zubrowka.

Un ancien employé raconte la façon dont l’un des hommes qui travaillait dans cet hôtel est devenu le plus riche de Zubrowka. En effet, une cliente vieille, riche et fidèle lui a légué un tableau d’une valeur inestimable. S’ensuit une course poursuite entre l’heureux propriétaire et la famille jalouse de la défunte.

Les personnages sont excentriques et bien écrits, dans un décor symétrique. Les scènes sont harmonieuses, colorées, satisfaisantes et parfois burlesque. Petite mention spéciale au magnifique packaging Mendl’s.

À voir : The beauty of The Grand Budapest Hotel

À voir aussi

Voilà mes dernières découvertes. Et si vous êtes de bons cinéphiles, je vous invite à aller jeter un coup d’oeil et tester votre culture cinématographique sur les sites :

  • Popcorn Garage : Dans un garage en désordre retrouvez 66 références de films. Retrouvez également le jeu de société, sorti en novembre 2020.
  • 2h56 production : Dans le même genre que Popcorn Garage mais 100% de films français.
  • Mr Troove : Retrouvez les références de films à travers des questions.

Quelques comptes instagram à mi-chemin entre la photographie et le cinéma :

Et sur Youtube ne manquez pas :

  • The beauty of : des montages des meilleurs plans sur la bande son de chaque film

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :