CYRK

   À l’occasion du mois du graphisme à Échirolles, mon premier sujet de l’année en studio de création a été de réaliser une affiche sur le thème du cirque dans le style de l’affiche polonaise. Pour en savoir plus sur l’affiche Polonaise je vous propose de consulter les réalisations de Roman Cieslewicz (voir photos ci-dessous), Jan Lenica, Henryk Tomaszewski etc…

Je dois avouer que je suis fan des boites de Roman Cieslewecz alors en voici quelques extraits.

Pour faire ce projet, je me suis rendue au cirque électrique (Paris XXe) pour assister à la répétition générale du spectacle Volte. La troupe Inosbadan se compose de 7 danseurs accompagnés par la musique balkanique et rock, d’une chanteuse et de 3 musiciens. Le spectacle de danse se fait aussi bien au sol que dans les airs (comme le feraient des acrobates) et le final est vraiment magnifique. Il m’a fait (re) découvrir le cirque en alliant rythme/dynamisme, harmonie, douceur et poésie. J’ai assisté à un très beau spectacle. Je vous conseille vivement d’aller voir si vous avez envie d’esthétisme et d’apaisement.

J’en profite pour vous présenter les deux affiches que j’avais réalisées pour participer au concours.
À noter : Le mot Cyrk signifie cirque en polonais et devait figurer sur l’affiche.

La première s’appuyait sur l’illusion d’un numéro de cirque. En effet, le travail de l’artiste n’est pas toujours reconnu à sa juste valeur par le public.

La seconde présente le show dans le public et non sur scène étant donné les profils très variés des spectateurs.

Toujours dans l’esprit du cirque, je suis allée voir le spectacle (mais je pourrais même parler d’un show) Slava’s Snowshow de Slava Polunin.

 

 

Slava Polunin à commencé à faire rire et pleurer dans les petites salles de l’union soviétique. Il a ensuite à endossé son costume de petit clown avec une grande combinaison jaune et des pantoufles rouges pour faire découvrir son univers enneigé à la fois absurde, tendre et naïf aux autres continents en passant par les grandes villes comme New York, Hong Kong Sydney et Paris. Accompagné de 7 grands personnages au long manteau vert ayant leurs chaussures assorties à leurs oreilles, Slava met en scène pitreries et rêveries sans dire un mot. Le spectacle envahit les spectateurs avec les farces de ses comédiens, toiles gigantesques, ballons géants et tempête de neige.
Le final est probablement la plus belle et grandiose scène, tous spectacles confondus, que j’ai vu de ma vie. Elle m’a fait le même effet que le bouquet final d’un feu d’artifice ou le dernier drop d’un concert d’électro. Ce show mérite largement la dizaine de récompenses qu’il a reçues. Spectacle à ne pas rater s’il passe près de chez vous (dans un périmètre de 200km!).

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :