Un week-end à Grenade

De retour à Malaga pour quelques jours, j’ai décidé de visiter une autre ville d’Andalousie. Après une longue hésitation entre Séville, Torremolinos, Grenade et de nombreuses recherches sur chaque ville, je me suis rendue le week end suivant à Grenade.

Ville située dans les terres à une heure quarante-cinq en bus (un peu trop climatisé) de Malaga, Grenade est (je trouve) bien mieux desservie par les transports en commun que ma ville de départ.

Je ne sais pas par où commencer cet article : tout ce que j’ai vu/mangé/découvert et visité m’a charmé ! Mettre des photos en vrac serait laisser des lecteurs à l’abandon et gâcher la promenade.

La cathédrale de Grenade reste un incontournable. D’extérieur c’est une cathédrale assez bateau, sans réelle place appropriée, enfin je veux dire rien d’extraordinaire vue de dehors même si elle est très belle. La pierre ensoleillée des fondations de la cathédrale donne un coté sablé très charmant mais le plus beau vient dans la suite de la visite : l’intérieur.

 

E1122576-E37D-456A-A5EE-E3EB74FCF3F6

 

Si la cathédrale de Malaga m’avait surpris, ce n’était rien à coté de celle ci. L’immensité,  la chaleur et l’harmonie (notamment pour le choeur) de cette construction la rendent magique. Il y a également deux immenses (et imposants) orgues. Je crois que le choeur  de cette cathédrale est de loin le plus chaleureux et harmonieux de toutes les cathédrales et églises que j’ai visitées dans ma vie (même en prenant Venise en compte). Je n’avais jamais vu quelque chose d’aussi attrayant, captivant et séduisant que ce soit dans les couleurs, l’architecture, la hauteur, les détails et aussi et surtout la luminosité qui est merveilleusement bien maitrisée (même si légèrement artificielle).

 

IMG_3918

IMG_3908.JPG

L’Alhalmbra et le Generalife aussi beau mais bien plus grand et féérique que l’Alcazaba et le Gibralfaro que j’avais visité à Malaga (ne vous inquiétez pas, un bus vous épargne la montée à pieds). Cependant, il vaut mieux organiser cette sortie avant de se rendre sur place car les indications et les informations sont très incohérentes voire incompréhensibles sur place.

Le personnel est assez désagréable, dommage pour un endroit aussi enchanteur (enfin à l’intérieur seulement du coup).

Beaucoup d’édifices composent ce domaine : c’est immense, je suis quasiment sûr d’avoir raté de très jolis petits endroits mais sous 35° faire une visite entière et complète devient compliquée sans guide. En attendant, je ne suis absolument pas déçue de ce que j’ai vu. La promenade qui permet de rejoindre les bâtiments est bordée par de la végétation et de nombreux cyprès. Parler de cyprès me rappelle mes cours de français en classe de sixième sur la mythologie grecque :  « l’arbre en forme de larme » (Cyparissos souhaite mourir lui-même. Il demande donc aux dieux de verser des larmes éternelles. En réponse à cette demande, il est transformé en cyprès.)

 

IMG_3935

C’est presque un labyrinthe entre muraille et verdure qui s’offre aux visiteurs : un parcours bordé de vert et de pointes de couleurs, sur un fond de ciel bleu et de couleur ocre. Sur la photo qui va suivre,  mes couleurs préférées sont réunies.

 IMG_3937

Malgré la chaleur, le panorama que nous offre ce chemin est vraiment magnifique et la vue sur Grenade surprenante. On y distingue même quelques quartiers. Certaines des photos qui  joignent cet article me font encore penser à Marrakech (décidément).

B59CE9F8-830C-4375-876D-BD41C4AB69FE

 

95B2DE75-0C1D-4797-8D7E-BDCFF15CFA10

IMG_3973IMG_4009

En poursuivant la visite, je suis tombée dans un véritable conte de fée mais une vraie princesse qui débarquerait ici (comme dans le film Il était une fois) se serait perdue entre labyrinthe et impasse parmi les bosquets, les grandes herbes et les jets d’eau. Les touches de couleurs jaune, orange, rouge, rose, bleu et violet plus ou moins grandes disposées entre fontaines et verdure enchantent le/les chemin(s) du visiteur. Quel bonheur de se poser sur un banc sous la fraicheur des arbres après un après midi (très ensoleillé et bien trop court) de marche.

 

9B11FA6D-AE51-4EC8-BBA5-AF9E64F7EA79

 

CA454CE8-3866-40B3-91D2-920FF891EA97

Processed with VSCO with c1 preset

Le quartier de l’Albaicin me semble aussi un incontournable, bien qu’en constante montée et composé de rues toutes plus étroites les unes que les autres. Très charmant et piéton à 90% je vous conseille vivement de savourer un délicieux jus d’orange frais au pied de ce quartier avec une superbe vue sur l’Alhambra pour prendre des forces : l’objectif est d’atteindre le point de vue (je ne parle pas d’une randonnée mais presque avec 38° à l’ombre sans un brin de vent).

56AD84F3-24E1-42FA-A662-B9B9FB00FE8F

Je n’ai jamais mis les pieds à Santorin (ou bien même ailleurs en Grèce) mais c’est directement à cette ville aux maisons blanches et aux détails bleu que j’ai pensé à la vue de ce quartier. Pour vous donnez une idée : murs blancs, remplacez le bleu de Santorini en rouge ocre et rajoutez des plantes sur les balcons. El Mirador San Nicolas offre un panorama sur l’Alhambra et la ville de Grenade : la classique carte postale avec des cyprès en premier plan.

 39B84CA1-6644-4DFE-AD56-6BED8ACF42B3

 

35A60AA7-0AE1-4FFF-9057-BF8F596E6D8A

La place est animée par des marchands ambulants et des musiciens. Dommage qu’il n’y ait pas de véritable coins d’ombres pour s’asseoir et profiter du lieu. Mais j’ai trouvé un endroit un peu moins touristique et bien plus mignon qui offre un aussi beau point de vue à peine 100 mètres (bonus : il y a des distributeurs de boissons fraiches et une fontaine ainsi que des bancs à l’ombre!!).

bf32c8f3-6608-47ed-a99a-462d58ad84e6

80501D00-0ABE-4105-8488-4E22EAE08AB2

img_4148.jpg

Avant d’aller diner, je me suis arrêtée dans un petit centre d’exposition (gratuit), aucune indication mais la jolie vitrine donnait envie de d’entrer.

Rien de fou mais les oeuvres de Jose Guerrero en format Carte postale rendaient vraiment bien !  Dommage que les cartes postales soient aussi chères…. En tout cas la vue sur la cathédrale était plutôt originale !

IMG_4077

IMG_4183

 

Sur le chemin du retour, dans le bus, j’ai aperçu un gigantesque panneau qui indiquait un supermarché Auchan, enfin je crois… En effet Auchan avait littéralement été traduit en espagnol : Au Champs = Al campo. Plutôt surprenant car j’étais persuadée que les marques gardaient le même nom dans le monde entier quelque soit la langue du pays, comme Orange par exemple (c’est pour rire).

img_4184.jpg

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :