KUPKA

Kupka, pionnier de l’abstraction exposition du 21 mars au 30 juillet 2018 au Grand Palais à Paris.

(Métro ligne 1 station Champs Élysées Clémenceau)

 

L’exposition retrace l’évolution de František Kupka, de ses débuts marqués par le symbolisme viennois et son évolution progressive vers l’abstraction. Elle permet de comprendre les étapes de la transformation progressive de ses oeuvres.

FullSizeRender-34

 

La méditation, 1911

Oeuvre crée à Paris qui montre la vision philosophique de l’humanité que l’artiste s’est créée. C’est une réflexion sur lui même mais également une allusion à la philosophie de Nietzsche.

L’idéalisme symboliste est l’un des éléments constitutifs des réflexions de Kupka sur le non-figuratif.

 

FullSizeRender-35

Ici en haut à droite La voie du silence et en bas à gauche Les nénuphars.

IMG_0865

Détails d’Études pour les joies aux crayons de couleurs.

On remarque la précision et la finesse du choix des couleurs en fonction de l’exposition. Aussi curieux que cela puisse paraitre les zones d’ombres que l’on considèrerait comme plutot froides sont, à l’inverse, ici, représentées par des couleurs chaudes.

 

Extrait du travail de Kupka pour la presse.

 

 

Extrait du travail de Kupka pur les bibliophiles.

 

Entre 1907 et 1911, l’évolution de Kupka est fulgurante. Sans abandonner totalement la figuration, il opte pour une forme de représentation fondée sur l’autonomie de la couleur et amorce son évolution vers la transcription du mouvement.

 

Autoportrait (1910)

Les couleurs de la peau sur l’autoportrait sont superbes.

Les touches de piano sur le lac et L’Eau (La baigneuse)

Je trouve le tableau de la baigneuse magnifique, le mouvement de l’eau extrêmement bien rendu et les couleurs parfaitement choisies.

Passage de la figuration vers l’abstraction vers 1911, Kupka passe par une recherche proche du fauvisme et de l’expressionisme marqué par des couleurs et des formes puissantes.

img_0886-e1522695658880.jpg

Étude de femme cueillant des fleurs

IMG_0887

 

 

Plans par couleurs (femme dans les triangles)

Décomposition des volumes et du mouvement par couleur.

La division du fond en aplats annonce une nouvelle esthétique des plans par couleurs.

La transparence de ce travail peut renvoyer aux rayons X.

 

img_0888.jpg

Disques de Newton, 1912, Huile sur toile

Le titre renvoie à l’expérience optique d’Isaac Newton : tournant à une certaine vitesse, le disque composé des couleurs du spectre est perçu comme gris-blanc.

fenc3aatre-delaunay
Fenêtre, Delaunay

La lumière solaire, le contraste simultané des couleurs, la représentation du mouvement sont les problématiques qui rapprochent ces oeuvres de Kupka de Robert Delaunay qui en fait un des axes principaux de sa création.

img_0889.jpg

 

 

 

 

Amorpha, Chromatiques chaudes, 1911 – 1912, Huile sur toile.

 

 

 

 

img_0890.jpg

« Pour qu’une oeuvre soit rythmée, ses moindres parties doivent y concourir, se commander, se solliciter, se répondre l’une à l’autre. Le rythme réside dans les retours périodiques d’analogies, dans la symétrie des lignes et ses limites. »

La création dans les arts plastiques, 1910 – 1913

IMG_0893Solo d’un trait brun

Ce tableau, qui à première vue est totalement abstrait, prend tout son sens et son harmonie lorsqu’on lit son nom. Il renvoie à la musique et à la danse.

img_0891.jpg

 

 

Ici un tableau complètement abstrait, mais on y voit tout de même un espace en perspective avec des hauteurs et des chevauchements.

 

 

 

IMG_0894

 

 Lignes animées, 1920 – 1933

On remarque à présent un travail de textures dans les oeuvres de Kupka. L’artiste va le développer pendant quelques temps.

(L’oeuvre ci dessus est très grande. De près on y voit le travail de textures et de plus loin un travail de courbes qui mènerait presque à un autre monde).

 

 

IMG_0895

Cette oeuvre est encore plus impressionnante en vrai.

Autour d’un point, huile sur toile, 1920- 1930.

 » Le point est sans qualité, simple indice de position.  » KUPKA

C’est à partir d’un point qu’ici, tout un ensemble centrifuge et saccadé de cercles et d’arcs colorés, rappelle les ondes d’énergie dans l’espace.

Le parfait équilibre de ce tableau me fait penser aux oeuvres de K. Malévitch.

img_0915.jpg

 

IMG_0897IMG_0898

Quelques tableaux qui m’ont laissé imaginer des fleurs…

img_0901.jpg

 

 

Traits noirs enroulés, 1911 – 1920

On remarque un travail de couleur, de texture et de profondeur. Personnellement je ne sais pas s’il s’agit d’une fleur, d’un organe ou bien d’une plante carnivore.

 

 

 

 

Au milieu : Bleus Mouvants

Le tableau du milieu a particulièrement attiré mon attention, la netteté des traits fait l’effet d’un collage avec des aplats de couleurs superposés.

IMG_0908

Complexe

Ici un motif organique où le travail de texture est encore plus accentué que dans les oeuvres précédentes.

 

L’architecture a joué un rôle important dans les réflexions de Kupka sur le caractère des créations picturales. Le travail de texture se transforme désormais en travail de matériaux. Ici ont peut admirer assez distinctement des vitraux de cathédrales. L’ambiance solennelle, mystérieuse voire mystique se ressent parfaitement dans ces tableaux.

 

La crise du « machinisme » avec des peintures inspirées des machines, liant en quelque sorte le peintre et l’ingénieur.

 

 

Extrait d’ « abstractions » en noir et blanc

 

À gauche, un extrait d’Abstractions de Kupka, qui m’a rappelé la présentation et le coté minimaliste du tableau Brushstrokes cut into forty-nine squares and arranged by chance d’Ellsworth Kelly à droite. (Vu au MoMa à Paris  https://melissagirard.fr/2018/01/16/le-moma-a-paris/).

img_0938.jpg

Ces tableaux ont été réalisés lorsque Kupka s’est ouvert à la nouvelle génération d’artistes abstraits entrainée par Théo Van Doesburg, un des fondateurs du mouvement De Stijl (dont fait parti Piet Mondrian). Ainsi, Kupka ne s’attarde plus au travail de textures ni de matériaux mais au travail de composition avec des formes des lignes droites et des angles avec des couleurs plus primaires.

 

J’ai trouvé cette exposition très complète. J’ai ainsi pu découvrir toutes les oeuvres de la carrière de Kupka. Je pourrais dire qu’il y en a pour tous les gouts. En effet, comme vous pouvez le remarquer il a abordé différents styles et techniques. Les oeuvres qui ont le plus attirées mon attention sont L’eau (La baigneuse)Autour d’un point, Bleus mouvants et Étude de femme cueillant des fleurs.

Pour finir j’adore photographier des détails d’oeuvres alors en voici  quelques uns:

 

 

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :