La performance

J’ai récemment étudié la performance en cours d’histoire de l’art et certaines oeuvres ont attiré mon attention et éveillé ma curiosité, alors j’ai fait quelques recherches sur ce qui m’avait intrigué.

 

Les évènements ou situations qui peuvent être considérés comme un art, appartiennent  à un mouvement artistique : la performance aussi appelé happening en anglais. La particularité des oeuvres performatives : la participation du spectateur. En effet, les oeuvres performatives brouillent le lien artiste/spectateur (le spectateur étant considéré comme non art).

 

4’33, John Cage, 1952

 

John Cage, compositeur, poète et plasticien américain né le 5 septembre 1912 est considéré comme un compositeur de la musique contemporaine expérimentale (musique moderne explorant de nouvelles techniques).

4’33, un morceau de musique composé par John Cage en 1952, se compose de 3 mouvements parfaitement distincts, écrits sur une partition. Ci dessous, l’oeuvre de John Cage.

 

 

Craig M. Wright commente : « Cage nous fait réaliser que la musique est surtout une forme de communication d’une personne à l’autre et que le bruit de fond aléatoire ne peut rien faire pour exprimer ou communiquer des idées et des sentiments. »

C’est une musique qui est en réalité créée par son environnement. Le pubic a son importance dans cette oeuvre puisque strictement rien n’est joué au piano. On attend une réaction face à la démonstration de l’artiste, qui, avec beaucoup d’humour, est vêtu d’un costume en queue de pie, ouvre le piano et se chronomètre. Il provoque.

Qu’est ce que cela fait au public ? Qu’est ce que cela me fait ? Qu’est ce que je ressens ? Quelles sont les réactions ?

Accepter cette attente ? Attendre que quelque chose se passe ? Être pris d’une urgence ? C’est le rapport à la contemplation qui est posé ici, celui ci peut entrainer la frustration, l’angoisse, l’indignation, un fou rire… dans tous les cas, difficile de rester indifférent.

Certes, une multitude de réactions est possible. Personnellement, j’ai ressenti une angoisse et une certaine frustration. J’ai étudié le piano pendant 5 ans et donc découvert  différents morceaux dont certains m’avaient beaucoup étonné comme par exemple ceux de Kurtàg. Après tout, c’est peut être le fait d’être spectateur d’une démonstration de piano sans aucune note jouée qui la rend torturante.

Néanmoins, certaines personnes ayant découvert cette oeuvre sur youtube réagissent avec beaucoup d’humour:

Capture d_écran 2018-01-08 à 17.56.44

Capture d_écran 2018-01-08 à 17.56.03

Capture d_écran 2018-01-08 à 17.55.52

Capture d_écran 2018-01-08 à 17.55.03

Capture d_écran 2018-01-08 à 17.54.44Capture d_écran 2018-01-08 à 17.54.36

Capture d_écran 2018-01-13 à 22.57.02

Capture d_écran 2018-01-13 à 22.56.46

Capture d_écran 2018-01-13 à 22.56.25

Capture d_écran 2018-01-13 à 22.56.08

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :